La communication de couple

Avez-vous déjà vécu une relation sans communication ?

Je vais vous entraîner dans une relation où le manque de communication a fini par avoir raison de l’Amour. Nous lirons la relation de l’œil de chacun des conjoints. Commençons par la femme.

Moi j’en ai vécu une avec mon conjoint à qui j’ai plusieurs fois essayé de parler, d’établir un lien, afin qu’il comprenne ce que je vivais, mais rien. La communication entre nous s’est très vite brouillés, alors pour éviter les sujets qui fâchent je me taisais et je me sentais de plus en plus seule.
Et après 7 années de relation mon conjoint et moi avons décidé de nous séparer. La raison sue par tout le monde ? Monsieur était tout le temps pris par son boulot et trouvait qu’on n’avait plus les mêmes objectifs. Mais moi je vivais une misère depuis des années, mais je n’avais jamais décidé de partir pour autant !
On vivait une vie monotone car celui-ci n’avait ni le temps ni la force pour moi. Il rentrait toujours tard avec du boulot, trop tard pour qu’on puisse avoir du temps pour nous et sortait toujours tôt avant que je ne sois levée. Je ne représentais plus rien, hormis peut être une très belle plante d’intérieur.

Nous ne nous voyions presque plus, alors pourquoi rester ensemble ? Demandait-il. Il ne manifestait ni jalousie ni intérêt pour tout ce que je faisais. J’avais fini par découvrir en fouinant qu’en fait, ce n’était pas le travail, mais une autre femme. Je n’ai à ce jour jamais compris ce que j’avais mal fait, ce qui n’allait pas, à quel moment nous nous étions éloignés l’un de l’autre, ni pourquoi. Nous étions pourtant un couple modèle ; les gens nous enviaient notre amitié, notre foi et notre solidité. Pourtant, tous mes efforts pour aplanir nos problèmes, parfois à mes torts, ont abouti à une rupture catastrophique, me faisant plonger dans les abîmes de la dépression.

Il avait cessé progressivement d’être mon ami ; étant une femme j’avais besoin d’attention surtout lorsque j’avais un problème que ce soit au bureau, avec des amis ou avec ma famille… et maintenant, j’étais toutes seule, à un tournant de ma vie, à 34 ans, sans enfant et sans point d’ancrage. J’allais devoir tout recommencer…

Par Willy.